Visite de Guilin, la région qui a inspiré le film « Avatar »


Autant le dire dès le début, Guilin a été ma ville préférée de Chine ! Des paysages magnifiques, des randonnées dans les rizières et des promenades sur un bateau fait de bambous, accompagné du simple bruit de l’eau. Impossible d’oublier ! Contrairement à la plupart des villes chinoises, Guilin n’est pas très polluée et plutôt calme. Je ne saurais pas dire pourquoi mais la ville à un charme qu’on ne retrouve pas ailleurs.


2 JOURS A GUILIN



A Guilin, il est plutôt difficile de faire les excursions par soi-même. A part pour visiter la ville, il vaut mieux prendre un tour opérateur et se laisser guider dans les bons endroits de la région. Notre programme était donc le suivant :

    • Visite éclair de Guilin
    • Région de Yangshuo
    • Village de Huangluo
    • Rizières de Ping’an

Le voyage jusque Guilin n’est pas des plus faciles. Il y a bien un aéroport mais en tant qu’étudiant, nous favorisons le train qui s’avère être moins cher. Néanmoins, la ville de Guilin est assez isolée, et les nouvelles lignes à grande vitesse ne la relient pas encore. Nous nous engageons donc dans un voyage de plus de plus de 12h entre Chengdu et Guilin, à bord d’un train tiré par une locomotive au charbon. L’aventure quoi !

Ce que j’aime dans les voyages en train, ce sont les paysages que l’on traverse, les petits villages isolés que l’on voit sur le chemin, et les petites gares de campagne qui ne servent qu’à quelques voyageurs. Avant même d’arriver à destination, on aperçoit déjà les fameuses montagnes qui font la réputation de la région, et qui ont inspirées le réalisateur James Cameron pour son film Avatar. Le train ne roule tellement pas vite qu’il est possible d’ouvrir les fenêtres pour prendre des photos de ce paysage hors du commun.


DÉPART POUR YANGSHUO

Le lendemain après avoir préparé notre trajet avec une agence de voyage locale, c’est déjà le départ (tôt dans la matinée) pour Yangshuo. Le programme de la journée : Une balade en bateau sur la Li River, et spectacle de pêche aux cormorans.

L’agence nous avait réservé un tour en bateau avec moteur, et un tour sur un petit radeau de bambous pour deux personnes, avec un gondolier local.

La balade sur la Li River est juste magnifique et tellement relaxante ! L’eau est si claire qu’on en voit les poissons à 4 mètres de profondeur, et le fleuve passe au milieu de montagnes juste impressionnantes. La brume du matin rajoute un effet cinéma qui me rappelle effectivement le film Avatar et ses montagnes volantes. Là, j’étais content !

Sur l’embarcation en bambou avec Terry, nous avons eu la chance d’être conduit par un gondolier très sympa qui nous chante un air de chanson chinoise qu’évidemment personne ne connaît, mais qui se marie parfaitement avec l’ambiance à ce moment-là. C’est agréable ! Installés confortablement dans le transat posé sur le bateau en bambou (si vous vous posez la question, oui nous avons bien les pieds mouillés), le gondolier nous fait passer un petit barrage qu’il nous faudra passer dans l’autre sens au retour, et pour lequel nous devrons mettre la main à la patte, pour aider à la remontée du bateau.

De retour au village après une heure sur la rivière, nous restons sur les bateaux, et assistons à un spectacle de pêche aux cormorans. Une tradition qui se perd, mais qui permet aux habitants du village de se nourrir au quotidien.


LE VILLAGE DE HUANGLUO – UN ATTRAPE TOURISTE

Pour la suite du voyage, l’autocar nous dépose dans un village appelé Huangluo, et réputé pour ses femmes aux cheveux très longs et qui ne grisent jamais avec l’âge. Leur secret ? Elles se lavent régulièrement les cheveux avec l’eau qui a servi au nettoyage du riz, et se coiffent en utilisant les cheveux de leurs ancêtres. La façon dont elles sont coiffées permet de savoir si elles sont mariées ou non.

Bien que l’histoire, une fois racontée, donne envie d’y croire et de visiter ce village, j’ai rapidement été déçu après avoir franchi le pas et assisté au spectacle de ces femmes.

Pour être très honnête, ça fait très « théâtre » et dénaturé. On se fait installer dans une grande pièce face à une scène pleine de décor, puis on se fait proposer quelque chose à manger. Quand le spectacle commence, les femmes se mettent à chanter, à danser, se coiffent, se décoiffent puis se re-recoiffent plusieurs fois dans une ambiance joyeuse et très peu naturelle. Malheureusement, pour moi, impossible de ne pas rire en tombant dans ce piège à touriste où nous sommes restés coincés pendant plus d’une heure. Bien que la tradition soit sûrement vraie, je ne recommande pas la visite de ce village.


RIZIÈRES DE PING’AN

Après un déjeuner très original où j’ai pu goûter le riz de Ping’an, cuit dans du bambou, on se rattrape plutôt bien en entamant l’ascension des rizières en escalier. Le village de Ping’an est un village construit dans les hauteurs qui lui, à plutôt l’air d’avoir gardé sa vraie nature. C’est dans ce village de montagne que j’ai rencontré Gipsy, la chienne qui nous avait adoptés tout le long de la visite, et qui a fait partie de mon « Top 10 des animaux rencontrés en Chine« 

Nous marchons au sein même du village qui grimpe dans la montagne, et les habitants habitués aux touristes, continuent de travailler sans faire attention à nous. Des animaux (chiens, poules, lapins) courent en liberté dans les allées du village, et au fur et à mesure que nous avançons, nous commençons à voir se dessiner les rizières en escaliers de Ping’an.

C’est impressionnant à quel point la montagne a simplement été sculptée pour accueillir ce gigantesque réseau d’irrigation du riz.

Malgré la légère brume, on arrive à voir les montagnes au loin, et les rizières à perte de vue. Je ne peux m’empêcher d’imaginer le travail que doit représenter une récolte aussi grande. Gipsy, elle, continue de nous suivre et de se faire remarquer dès qu’elle en a l’occasion. On croise aussi des paysans qui nous regardent avec un peu plus d’intérêt et un léger sourire alors que nous arrivons au bout du village.

En résumé, la région de Guilin a été un grand bol d’air frais dans notre voyage, et son côté difficile d’accès rend la ville plus charmante et naturelle. C’est malheureux à dire, mais dans les autres villes de Chine que j’ai eu l’occasion de visiter, l’eau était rarement aussi claire et pure. Une belle région à protéger !

En deux jours, je n’ai pas eu le temps de visiter plus en détail la ville de Guilin en elle-même, mais je réserve ça pour une prochaine fois.


Pour voir des pandas et en lire plus sur mon voyage en Chine, lisez Road-trip en chine – Où voir de vrais pandas heureux ?


Après être parti 2 ans à l'étranger pour mes études, je ne peux plus m'arrêter de voyager ! J'ai besoin de découvrir de nouvelles cultures et être constamment en mouvement. J'aime partager mes expériences et rencontres à travers mon blog. N'hésitez pas à me laisser vos commentaires et à me contacter pour partager vos propres expériences ou me proposer de nouveaux itinéraires.

Ecrire un commentaire