Ascension du Piton de la Fournaise – 13km à pied, ça use, ça use !

Ascension du Piton de la Fournaise - 13km à pied, ça use, ça use !

Une des randonnées les plus connues de l’île de La Réunion est bien celle du Piton de La Fournaise. 5 heures de marche dont 2h30 d’ascension du volcan, pour 13km de distance. Évidemment, tout le monde le conseille : Il faut se lever très tôt histoire d’éviter les nuages en altitude, le soleil qui tape pendant l’ascension, et pour s’offrir le plaisir de pouvoir pic-niquer sur les coup de midi à côté du cratère !


ASCENSION DU PITON DE LA FOURNAISE



Nous voilà donc levés sur les coup de 5h – (le cerveau encore endormi) – en train de nous préparer à faire le trajet de Saint-Joseph jusqu’au volcan. Heureusement, une belle journée s’annonce, et une fois garés sur le parking au départ de la randonnée, nous sommes accueillis par un arc-en-ciel. Ça commence plutôt bien ! Nous achetons alors nos sandwichs dans le seul snack d’altitude, nous respirons un grand coup, nous enfilons nos chaussures de marches et voilà nous sommes prêts et motivés !

La randonnée commence par une descente de la falaise qui mène au niveau d’un désert de lave durcie. C’est à la fois très beau et très perturbant lorsque l’on voit la distance que la lave est capable de parcourir. Le sol est plein de fissures, de plissures et de bosses, mais le marquage au sol nous permet de suivre le plus court chemin à emprunter pour arriver jusqu’au pied du volcan : c’est la deuxième étape !

C’est donc une fois arrivé à la chapelle de Rosement au pied du volcan (qui n’est évidemment qu’un gros caillou creux) que la réelle ascension commence. 2h30, c’est sûrement la moyenne car moi, en m’arrêtant constamment pour filmer/prendre des photos, j’ai bien du mettre 3h à monter.

Le début est assez ennuyant et il n’y a pas grand chose à voir. En revanche, une fois arrivé sur le flanc gauche du volcan, on commence à apercevoir la mer en basles nuages accrochés au volcan, et l’horizon lointain. Le contraste avec le noir intense du sol et le ciel est magnifique. Il y a du vent et il fait quand même un peu froid. Prévoyez un pull !

Sur le chemin, nous croisons régulièrement des gens qui reviennent et nous leur demandons combien de temps il reste avant l’arrivée au cratère, mais chaque réponse est différente. Au final cela nous perturbe plus qu’autre chose, et la seule chose que l’on finit par retenir sont ces mots que tout le monde prononce : « Ça vaut le coup ! ».

A ce moment là, j’essaye tellement de garder un rythme soutenable en regardant mes pas, que je ne m’aperçois même pas que je suis en train de distancer le reste de mon groupe qui continue de s’arrêter régulièrement pour reprendre son souffle. De toute façon, plus personne n’est capable de parler, et nous allons tous au même endroit. Je préfère me concentrer sur mon but, et je continue de marcher.

Après quelques heures de randonnée sur le Piton de la Fournaise, je crois enfin apercevoir le haut du volcan. Je suis alors pris d’un regain de motivation, et je commence à trottiner sur un sol qui est de plus en plus pentu. Je me retrouve au milieu de plusieurs groupes prenant des photos, contemplant la vue : me voilà enfin arrivé au cratère !

Quel soulagement ! Il est midi passé, et le soleil commençait à réellement devenir gênant. En attendant le reste de mon groupe, je prends quelques photos du cratère depuis la limite de sécurité, et je prépare l’aire de pique-nique tout en contemplant la vue que l’on peut avoir à cette altitude. C’est magnifique.

En contrebas, je reconnais facilement la route du grand brûlé que nous avons emprunté la veille pour la visite des tunnels de lave. J’ai l’impression d’être au dessus de tout, c’est impressionnant. Le cratère est profond de plus de 300m (assez pour y caser une tour Eiffel) et il arrive souvent que quelques nuages restent coincés à l’intérieur.

Le reste de mon groupe arrive, également fatigué, mais soulagé d’avoir été jusqu’au bout. Finalement, on en oublie presque qu’il va falloir redescendre !

La descente est beaucoup moins compliqué que ce que l’on pense, mais pensez à mettre de la crème solaire car exposés à cette altitude aussi longtemps, vous n’échapperez pas aux coups de soleil !

Et vous, vous avez déjà fait cette randonnée ? Qu’est-ce que vous en avez pensé ?


Après être parti 2 ans à l'étranger pour mes études, je ne peux plus m'arrêter de voyager ! J'ai besoin de découvrir de nouvelles cultures et être constamment en mouvement. J'aime partager mes expériences et rencontres à travers mon blog. N'hésitez pas à me laisser vos commentaires et à me contacter pour partager vos propres expériences ou me proposer de nouveaux itinéraires.

commentaires

  1. Voilà qui devrait rester comme un chouette souvenir…

Ecrire un commentaire