Ça fait quel effet de voler en ULM au dessus de la Réunion ?

Ça fait quel effet... de voler en ULM au dessus de la Réunion ?

VOLER EN ULM, UN MOMENT MAGIQUE ! 


Notre voyage sur l’île de La Réunion touchait à sa fin, et après deux semaines de randonnées et de routes sinueuses, nous avions besoin d’une activité reposante et passive. Tout comme le parapente, les vols en ULM se pratiques assez tôt le matin. Il faut pouvoir être sûr de bénéficier d’un ciel dégagé, ce qui n’est pas toujours le cas à La Réunion.

Il est 9h et comme convenu, Pierre et Sebastien nous attentent, prêts à nous faire survoler l’île à bord de leur avion respectif. Pierre nous explique rapidement le parcours que nous allons suivre, et n’hésite pas à nous rassurer sur le déroulement du vol et les différentes manoeuvres qu’il va effectuer.

Nous embarquons chacun à bord d’un ULM, et je me retrouve avec Pierre, ancien pilote de l’armée de l’air reconverti. Pendant qu’il ferme le cockpit et se positionne aux commandes, j’admet avoir l’estomac un peu noué. Pierre entame son décollage, tout en communiquant avec la tour de contrôle dans un langage que j’arrive à peine à déchiffrer. Nous prenons de la vitesse, et alors que je vois la piste à un mètre de mes pieds, l’avion commence à prendre la hauteur.

On monte, on monte, et j’ai l’impression d’être dans une petite boite de conserve volante. Le bruit de l’hélice m’empêche d’entendre quoi que ce soit, mais Pierre me fait signe de prendre le casque à côté de moi pour qu’il puisse me parler. Alors que je relève la tête pour voir à quelle altitude nous sommes, je me retrouve fasse à un des paysages les plus magnifiques que j’ai eu l’occasion de voir. La mer bleue, les montagnes verdoyantes, et les petits villages tous plus mignons les uns que les autres. Je rêve !

Pierre me montre du doigt le volcan du Piton de la Fournaise, que nous allons bientôt survoler. Une fois au dessus du cratère, je revois la randonnée que nous avons fait quelques jours auparavant, et les différentes étapes pour arriver au sommet. Tout paraît tellement plus simple à cette altitude ! Le ciel est parfaitement dégagé, et seuls quelques nuages viennent se montrer de temps en temps, histoire d’agrémenter les photos que j’oublie parfois de faire, tellement je suis plongé dans le décor.

Nous passons par dessus les différentes plaines de la Réunion, et arrivons au dessus de Cilaos, ce petit village perché, plutôt difficile d’accès que j’avais tellement aimé photographier il y a à peine une semaine. Pierre prend alors la direction de l’océan, et nous nous retrouvons à survoler le village de St Paul et son marché dont on peut voir les différentes tentes colorées près du bord de mer.

Sur son trajet de retour, l’avion longe le littoral. J’entend alors Pierre et Sébastien communiquer entre eux et s’accorder sur une manoeuvre. Je vois alors l’ULM jaune de Sébastien (avec Terry à son bord) se rapprocher de notre avion, si près que je peux voir Terry et la photographier à l’intérieur de sa boite de conserve à elle !

Les deux ULMs rejoignent alors la piste, et se posent en douceur l’un après l’autre, nous laissant la tête pleine de belles images.


En planifiant mon voyage pour La Réunion, j’ai tout de suite pensé qu’il fallait que nous organisions un survol de l’île. Le choix entre l’hélicoptère et l’ULM a été plutôt difficile, et nous avons du prendre plusieurs critères en considération.

    • Le prix
    • Le nombre de personne à bord
    • La durée du vol
    • Les lieux survolés

Nous avons finalement fixé notre choix sur l’ULM, principalement pour une question de budget, mais aussi car la durée de vol est plus importante qu’en hélicoptère. De plus, le fait d’être seul à bord de l’appareil avec le pilote donne un côté assez exclusif à l’expérience.

Quelle différence avec l’hélicoptère ?

La différence est principalement que l’ULM doit se maintenir à une certaine altitude pour pouvoir voler. On reste donc à une hauteur qui ne permet pas d’entrer dans les ravines de l’île comme pourrait le faire un hélicoptère.

Le vol est juste incroyable. Les paysages changent et défilent a chaque minute passées dans l’avion, et nous passons d’océan, à relief en passant par forêts et volcans. Tout ce qu’on a pu visiter tout au long du séjour, vu du dessus. On se rend réellement compte de la grandeur de l’île et des parcours de randonnées. La partie là plus impressionnante reste le volcan. La profondeur du cratère, et le chemin à parcourir pour y parvenir.

Pour réserver chez PLANETAIR : http://www.planetair974.fr/

Après être parti 2 ans à l'étranger pour mes études, je ne peux plus m'arrêter de voyager ! J'ai besoin de découvrir de nouvelles cultures et être constamment en mouvement. J'aime partager mes expériences et rencontres à travers mon blog. N'hésitez pas à me laisser vos commentaires et à me contacter pour partager vos propres expériences ou me proposer de nouveaux itinéraires.

Ecrire un commentaire